top of page
  • PsyR2

Pertinence et faisabilité du Protocole Group Traumatic Episode proposé aux migrants

Pertinence et faisabilité du protocole G-TEP proposé aux migrants : étude pilote sur le terrain


Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est fréquemment rencontré chez les migrant.e.s.

De façon générale, l’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) est une technique de psychothérapie habituellement pratiquée individuellement, utilisée pour traiter ce trouble. Concrètement, elle consiste à simultanément exposer les patient.e.s au souvenir traumatique et à les soumettre à une dite « stimulation bilatérale alternative » (le plus souvent les patient.e.s suivent des yeux un mouvement de balayage gauche-droite fait par la main du soignant). Bien que l’EMDR soit une technique efficace et validée pour traiter le TSPT, les migrant.e.s ont peu accès à ce soin.


Dans cette étude, nous nous sommes intéressés à l’intervention Group Traumatic Episode Protocole (G-TEP), qui consiste en une adaptation de l’EMDR pour la rendre applicable à un groupe. L’objectif de cette étude était d’évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une intervention G-TEP chez les migrant.e.s souffrant de TSPT.


On a réalisé une étude ouverte avec 10 migrant.e.s, qui ont reçu 6 sessions de GTEP. On a retrouvé une diminution significative de 28 % des symptômes du TSPT ainsi qu’une tendance vers une diminution significative des symptômes dépressifs.

Le G-TEP pourrait donc être efficace pour diminuer les symptômes de TSPT chez les migrant.e.s. et pourrait favoriser leur accès aux soins.

Un article co-écrit par Philippe Vignaud, Nicolas Chauliac, Emmanuel Contamin, Sébastien Richer, Cécile Vuillermoz, Jérôme Brunelin et Nathalie Prieto.

Dans la revue International Journal of environmental research and public health



Comentarios


bottom of page