top of page
  • PsyR2

Relation entre traitement auditif de bas niveau et symptômes de la schizophrénie


Le traitement auditif de bas niveau et sa relation avec les symptômes chez les patient.e.s atteint.e.s de schizophrénie : revue systématique


Le traitement des caractéristiques auditives de bas niveau (fréquence, volume, durée et localisation), l’un des premiers stades de la perception auditive, a fait l’objet de nombreuses investigations dans la schizophrénie.

Ces investigations ont surtout montré des anomalies dans la perception de la fréquence auditive chez les patient.e.s, mais les autres caractéristiques ont été moins explorées. De plus, la relation entre ces caractéristiques auditives et la gravité des symptômes montre des résultats incohérents, empêchant d’en tirer de réelles conclusions.


Notre objectif était de présenter un aperçu global du traitement auditif de bas niveau dans la schizophrénie et sa relation avec les symptômes.

Nous avons recensé et utilisé toutes les études explorant la perception auditive dans cette pathologie par rapport à des sujets contrôles. Ces études utilisaient au moins une tâche comportementale pour explorer les caractéristiques de bas niveau.

La majorité des 41 études incluses a étudié la fréquence tandis qu’une minorité a exploré l’intensité, la durée et la localisation du son.


Les résultats ont révélé que les patient.e.s ont un déficit important dans le traitement de toutes ces caractéristiques auditives.

Bien que les hallucinations auditives semblent reliées au traitement auditif, la recherche d’une relation avec les symptômes devrait être davantage explorée.



Un article co-écrit par Laure Fivel, Marine Mondino, Jerome Brunelin, Frédéric Haesebaert

Et publié dans la revue Psychiatry Research




Comentários


bottom of page